n= c.V … ou de la musique en classe de physique.

n= c.V … ou de la musique en classe de physique.

Pour la troisième année consécutive, j’interviens auprès de lycéens dans le cadre d’un partenariat qui me lie à une matière bien précise : la physique.
Oui, oui. Moi l’ancien pseudo-littéraire qui détestait tellement tous ces machins. Pour l’anecdote, le professeur que j’accompagne fut MON professeur pendant quelques semaines alors que j’étais en seconde. Je crois qu’il ne le sait pas, ce sera notre petit secret. Je n’ai pas eu le temps de le marquer, j’étais du genre discret et pas tout à fait brillant.
what

Que viens-je faire dans cette histoire me direz-vous ? Il s’avère que « le son » est au programme des classes de physique, et que de manière plus spécifique sur ce projet, il s’agit de secondes option « informatique et création numérique ». Une belle occasion pour créer le lien entre théorie et pratique… artistique !

Les réjouissances ont démarré par un débat – passionné – autour des progrès et autres  innovations technologiques. Ceux qui font que nous sommes passés de la musique de la bourrée auvergnate à celle de PNL. Nous avons regardé quelques vidéos autour de la synthèse sonore, bidouillés un synthétiseur virtuel et débattu autour de la musique concrète et de l’avènement du sampling…jusqu’aux modes de diffusion de la musique. Parler dans le même temps de Pierre Henry, Jul, Schaeffer, Futurama, Charles Aznavour, Daft Punk ou Stockhausen s’est révéler amusant et passionnant. Joie d’offrir, plaisir de recevoir : un débat animé autour de la notion de plagiat s’est invité dans la danse. C’est un sujet que j’aime bien, nous avons écouté Black M, Calogéro, Yodélice… tous ces produits musicaux dont nous abreuvent nos chers médias traditionnels, qui aseptisent nos oreilles et diminuent notre esprit. Bref.
Après beaucoup d’écoutes, de discussions et d’ippon-seoi-nages verbaux, ils étaient fin prêt à en découdre.

 

Il était temps de créer de la musique dans une salle… dédiée à la physique.
La consigne est simple : créer une œuvre collective à partir de petites séquences musicales réalisées individuellement… en 45 minutes ! Sur les trente élèves, seulement trois élèves avaient une pratique musicale, un sacré défi pour eux.  Je leur ai proposé l’utilisation du logiciel Sunvox. Et j’en reparlerai sur ce blog, c’est un petit bijou.

L’occasion pour la structure culturelle que je représente de transmettre le goût pour la création, l’expérimentation, l’expression collective via des outils de Musique Assistée par Ordinateur… remettre la créativité au cœur du processus et/ou au service de l’apprentissage. Je vous laisse découvrir le résultat :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *